mercredi 27 octobre 2010

Room


Qu'est-ce qui se passe ? Elle est jolie Jane Kevern, elle a son charme en tout cas, mais ne justifie pas, à elle seule, un engouement tel qui explique 5 rééditions de son album en moins de 10 ans ! L'ultra obscur Pre-Flight a probablement profité du net et sa découverte, pour pas mal d'auditeurs, ce qui a été suffisamment convaincant pour justifier l'achat.

Jane Kevern (voc) Chris Williams (g) Steve Edge (g) John Hutcheson (keyb) Roy Putt (bs) Bob Jenkins (d)

- LP : Pre-Flight (Deram SML1073 - 70) Réed CD Progressive Line (Australia) 2001 / Esoteric 2008 - original Decca cultissime et rarissime


                              Unique très intéressante production.






Légendaire Groupe Prog Anglais (Blandford Forum) formé en août 68.



Parce que des arguments, le disque en a, c'est certain : une chanteuse en front-line donc (toujours plus vendeur) que l'on pose en concurrente directe des Vertigo girls auxquelles elle est systématiquement comparée, voire opposée, par les critiques Us de tous poils. Pffffff, ce sempiternel besoin de confrontation chez les Anglo-Saxons....Pas d'accord : Linda Hoyle et Affinty ne procurent pas le même niveau de magie que le triplan, et Anna Meek est une allumée fusion géniale complètement hors de ce coup là. Dans un monde à part, le sien, celui de Catapilla.

Le chant de Jane Kevern  n'est pas particulièrement chaleureux, intriguant par moment (le climat du disque y contribue), marque incontestablement le 'style' du disque : orchestrations équilibrées faites de pas mal de ruptures, textes brainstorming (une jeune fille qui pense...) un tantinet macabres, un Peter Grenn pas si éloigné que cela finalement. Ensemble très typé 1970. Oui, les compositions de Steve Edge sont superbes (et demandent plusieurs écoutes attentives pour 'rentrer dedans'), mais alors bonjour l'ambiance - un musicien constitué de mystères et de réflexions lointaines. Un chic type pourtant, mais si vous voulez de la chaleur humaine, visez du côté du 'd'Artagnan' de la bande : Bob Jenkins. Un formidable batteur (plutôt !). Y' a pas, à la lecture des propos de Mickey Clarke, l'on comprend que le producteur connaissait bien ses troupes. Une belle harmonie pour un résultat vraiment intéressant, largement au-dessus de la moyenne. Une réussite.

Et Vous, In The Room ? demande t-il en conclusion de son paraphe...

J'arrive ...      





Aucun commentaire:

Publier un commentaire