vendredi 15 avril 2011

Analogy - Martin Thurn Mithoff Interview



Martin Thürn








LE CHEVALIER






















Je n'ai pas choisi cette appellation au hasard : oui, Martin Thurn est un chevalier. Depuis maintenant 40 ans, il poursuit sa route sans faillir. Martin est un vrai créateur, de cette trempe de musiciens qui ne se laisse pas détourner par une mode ou autre tendance éphémère... tout en sachant, ce qui est encore plus fort, se renouveler au sein de groupes, lieux et line-ups différents. D'une réalisation à l'autre, on change de monde... et pourtant, au premier coup d'oreille, c'est toujours d'Analogy dont il s'agit. Oui, Martin 'a un style'. Mais comment fait-il ?
Disponible en ce moment, juste avant de rejoindre l'Italie, le pays d'adoption du groupe, l'occasion de se faire expliquer ces choses était trop belle....

I did not choose this name at fortuitously : yes, Martin Thurn is a knight. Since the 40 past years, he follows his way without turning away. Martin is a true creator of this caliber of musicians who do not leave deflected by a fashion trend or anything else... and knowing, which is even harder, avoiding repetition within his succesive bands, places and different line-ups. From a work out to the next, the listener changes of world, however, at the first sign, first note, it's obvious to recognize Analogy. Yes, Martin has a style '. But how does he do?
Free at this moment, just before joining Italy, the band's deep country, the opportunity to know these things was too tempting ....




Q1 1) Martin bonjour. En tout premier lieu, une question d'ordre général me torture l'esprit depuis un bon moment : dans la composition recherches-tu d'abord le climat , si caractéristique (quelque soit le genre dailleurs, progressif ou médieval, il y a des points communs) propre à Analogy, si bien que très vite, il n'y a plus que les points de détails à apporter, ou, au contraire, est-ce une construction brique après brique, un enrichissement à partir d'une idée intéressante. En clair, cela fonctionne comment l'écriture de la musique progressive ?
Hello Martin. First of all, a general question tortures my mind since a long time: when composing, are you searching first, the so recognizable climate (whatever the style, progressive or medieval, there are some points in common) suitable for Analogy, and then, there is still the points of detail to add, or instead , is it a brick by brick building, a fortification from an interesting idea.
In fact, how does it work writing progressive music ?



First of all, thank you for the knighthood but I think you are exaggerating here. Even the Queen has not bestowed the honour of a knighthood on me yet and I seriously doubt she ever will. But back to your question: When I write songs I never think rationally or plan anything strategically, i.e. I never think of Analogy or Earthbound requirements, moods or audience expactations. I simply play around ideas on my guitar or piano and look for a melody that gives me a kick. You might have noticed that in most of my music, melodies play a much larger role than technical virtuosity or rhythmic aspects. Once I have found a melodic line, I build the rest around it, which may take only a couple of hours or, in some cases, months to complete. Since I am not a musical genius, I can only play and therefore compose what comes direct from my heart, with the brain playing the role of a moderator.So, I never think in terms of "Oh, I'm gonna write a progressive-rock track now" or a ballad or renaissance-rock music. Then, if the band is around, I throw my provisional compositions at them and wait for their contribution. This process usually changes the song a lot without distorting its original essence. If I'm without a band (like in the Alan&Martin duo), the song would normally remain largely unchanged, which accounts for the many ballads I wrote during the 1980s/1990s.



Alan and Martin duo


En tout premier lieu, je te remercie pour la chevalerie, mais je pense que tu exagéres. Même la Reine ne m'a pas fait l'honneur de m'accorder le titre de Chevalier, et franchement, je doute qu'elle le fasse un jour.
Pour en revenir à ta question, quand j'écris des chansons, je n'elabore jamais quoi que ce soit sur le plan stratégique, c'est à dire que je ne pense pas aux exigences d'Analogy ou de Earthbound, aux humeurs ou aux attentes du public. Non, je joue simplement autour d'idées sur ma guitare ou au piano, et je compare les différentes mélodies pour ne retenir que celles qui me donnent de l'adrénaline. Tu as sans doute remarqué que, la plupart du temps dans ma musique, les mélodies jouent un rôle beaucoup plus important que de la virtuosité technique, ou les structures rythmiques. Une fois que j'ai trouvé une ligne mélodique, je construis le reste autour, ce qui peut prendre quelques heures ou, dans certains cas, des mois. Comme je ne suis pas un génie musical, je ne peux jouer et donc composer que ce qui me vient directement de mes tripes, le cerveau joue donc le rôle de moderateur. Je ne me lance pas dans des trucs du genre «Ok, aujourd'hui, je vais écrire un titre progressif» ou une ballade, ou de la musique Renaissance orientée rock.
Ensuite, quand on se retrouve avec le groupe, je leur soumets mes compositions, mes projets, et j'attends leur contribution. Cette façon de faire généralement modifie la chanson sans dénaturer son essence originelle.
Si je travaille en dehors d'un groupe (comme dans le duo Alan & Martin), la chanson demeure inchangée, comme on peut l'entendre dans les ballades (nombreuses) que j'ai écrites au cours des années 80 et 90.





Q2 2) En ce moment, est-ce que tu joues encore régulièrement de la musique, ou es-tu trop absorbé par ton activité professionnelle ? Jutta m'a parlé d'un grand rendez-vous en mai 2011, pour le cinquantième anniversaire de l'école de Varese, qui sera l'occasion de vous retrouver, c'est ça ?
In present time, do you still play music regularly, or are you too absorbed by your work? Jutta told me about a big event in May 2011 for the fiftieth anniversary of the Varese school, which will provide an opportunity to meet you all together, is it right?


No, I'm not playing regularly at the moment, in the sense that I do not have regular concerts or tours. Occasional big gigs - like the one last year with Analogy/Earthbound in Milan - and the odd one-man (or two-men) show on special occasions here or there are the only contact with the public, but, you know, music is my favourite drug and I am a real addict.
So, I play a lot at home (also together with my son) and occasionally record some songs in a studio together with my Californian friend Dave Storey. In fact, I'm working on the release of a CD with my solo songs at the moment but it will be difficult to find a serious publisher as it is difficult nowadays to sell such a CD when there is no big name behind it.
Moreover, we are concentrating a lot on the Analogy/Earthbound revival project, which might include a new EP. Occasional one-off sessions with Analogy like the studio recording of "Il Ballo dei Grandi Spiriti" in Milan in 2009 round up the picture. The meeting in Varese in early May is really just a small conference with Mauro, Jutta, our publisher Claudio Fucci and a promoter to assess the potential and the organisation of a short reunion tour. The main aspect will be the 50th anniversary of the European School in Varese, where it all started more than 40 years ago.



Non, je ne joue pas à l'heure actuelle, dans le sens où je ne donne pas régulièrement des concerts, ou que je ne fais pas de tournées. Je participe juste à des concerts occasionnels - comme l'année dernière avec Analogy / Earthbound à Milan - ou je fais des choses seul (ou à deux) lors d'occasions particulières, ici et là. Ce sont mes seuls contacts réels avec le public, mais, tu sais, la musique est ma drogue préférée, et je suis un vrai accro.
Par contre, je joue beaucoup chez moi (et avec mon fils) et parfois nous enregistrons quelques chansons dans un studio, avec mon ami californien Dave Storey. En fait, je travaille en ce moment sur la sortie d'un CD avec mes chansons en solo, mais il me sera pas simple de trouver un éditeur sérieux, car il est difficile aujourd'hui de vendre un tel CD, quand il n'y a pas un grand nom derrière.
En outre, nous nous concentrons beaucoup sur Analogy et sur ce projet de relance Earthbound, qui pourrait inclure un nouvel EP. Il y a aussi ces sessions occasionnelles et ponctuelles d'Analogy, comme l'enregistrement en studio de "Il Ballo dei Grandi Spiriti" à Milan en 2009, qui complètent le tableau. La réunion de Varèse au début du mois de mai sera juste en petit comité avec Mauro, Jutta, notre éditeur Claudio Fucci, et un promoteur, pour évaluer le potentiel et l'organisation d'une courte tournée. Le but principal de ce voyage est le 50ème anniversaire de l'École européenne de Varese, où tout a commencé il y plus de 40 ans.



Martin 2001
Varese 2001













Q3 3) En 1972, un certain nombre de personnes voulaient changer les choses de ce monde... Pourtant tout se passait bien, non ?
In 1972, some people wanted to change the world ... Anyway everything was allright, no ?


Ah, yes, we really wanted to change the world big style, and the time seemed so right. There was an air of freedom, of new frontiers to open and taboos to be broken. Great times, but we did not really succeed in changing the world. I am convinced, however, that our generation contributed a lot to the positive developments in European society when it comes to moral values, "Weltanschauung" and, above all, music.


Ah, oui, nous avons vraiment voulu changer le monde, ambiance 'grand style', et le moment nous semblait vraiment opportun. Il y avait un air de liberté, de nouvelles frontières à ouvrir, et des tabous à briser. Grands moments, mais nous n'avons pas vraiment réussi la révolution. Cependant, je reste convaincu que notre génération a beaucoup contribué à l'évolution dans le bon sens de la société européenne, sur le plan des valeurs morales, «Weltanschauung» (ce à quoi l'on croit) et, par dessus tout, on a fait progresser la musique.




Q4 4) Observateur privilégié (puisque sur place) comment as-tu vécu l'arrivée du mouvement punk ?
Privileged observer (at the right place) how have you experienced the arrival of punk?

Martin 77



I remember quite clearly when Jutta and I arrived in London in July 1975. We were still Pink Floydians, lovers of bandy like Genesis, Yes and the London underground where we had our first contacts (Kevin Ayers, Hatfield & The North, Lol Coxhill , David Vorhaus - our EP producer later on -, Paul Buckmaster etc). The very same year, punk hit the scene, and we were shocked! Shocked by their crudity, absurd simplicity and ridiculous ways of singing, in short: Jutta and I hated punk.
We formed a jazz-rock band (Earthbound I) almost as a sign of protest. But without realising it, we were under certain punk/new wave influences, which you can easily detect when listening to the Earthbound live recordings of 1978/79 contained in our three-CD boxset. The music became much "speedier" and more energetic.


Je me souviens très bien lorsque Jutta et moi sommes arrivés à Londres en Juillet 1975, nous en étions encore au Floyd, et écoutions des groupes comme Genesis, Yes et tout l'underground Londonnien, où nous avons eu nos premiers contacts (Kevin Ayers, Hatfield & The North, Lol Coxhill, David Vorhaus - le producteur de notre EP plus tard -, Paul Buckmaster, etc.) La même année, le punk a frappé, et nous avons été choqués! Choqués par leur crudité, la simplicité absurde et ridicule de leurs façons de chanter, bref: Jutta et moi détestions le punk.
Nous avons formé un groupe de jazz-rock (Earthbound I) presque en signe de protestation. Mais, sans que nous nous en rendions vraiment compte, nous étions passés par certaines influences des mouvements punk / new wave, et ça, tu peux facilement t'en appercevoir, quand tu écoutes les enregistrements live de Earthbound période 1978/79, enregistrements que l'on retrouve dans notre Box-coffret 3CD. La musique était devenue plus "rapide" et beaucoup plus énergique.


Q5 5) Musicalement, tous genres confondus, pour ce qui nous concerne en tout cas (disons depuis environ une cinquantaine d'années), on semble observer 'un tassement' (création en panne, pas de nouveau mouvement). J'aimerais ton point de vue là dessus et sur ce qui se passe actuellement. Dans ce contexte, comment y inscrire un (éventuel) nouvel album définitif de Analogy ?
A ce propos, hé hé (j'en profite, hein...).... tu le vois comment ce disque ?
Musically, all styles confounded, if we consider only for our musical world (about since fifty years), there seems to be a slowdown (creation failed, no new movement). I would like your point of view about that, about what is happening now, and in this context, how to write the (possible) new ultimate album of Analogy ?
In this regard, hey hey (I take advantage, eh ...).... How do you see this record ?



Archway33

I agree with what you call a "creative slowdown" in the 1980s/1990s, probably due to digitalisation and total commercialisation. If music is planned on a computer and under the dictate of fast-food radio stations, you can't expect innovation and creativity.
Still, I'm not so nostalgic and pessimistic as many progrock colleagues or journalists. My son Nikolai, who is 18 now, loves my heroes (Clapton, Gilmour etc) but is usually absorbed by the various categories of new metal such as deathmetal (bands like Amon Amarth) or medieval rock (Subway to Sally or Schandmaul). Although I really hate the approach to singing in most of these bands (you can't really call such screaming "singing"), I find creative ideas in there that make me feel optimistic about the future.
Still, downloading and the widespread loss of copyrights translates into lack of a financial basis for serious "handcraft" musicians - a dangerous development as gifted talents have to look elsewhere to make a living.

With respect to a potential new Analogy/Earthbound EP, I already have a couple of tracks lined up, and we will see how the other musicians react to my ideas. I can assure you that it will be - if it happens in the first place - a real fusion of Analogy and Earthbound.





Je suis d'accord avec toi lorsque tu écris "on assiste à un ralentissement de la créativité» à partir des années 80/90. Ceci est probablement dû à la numérisation et à la recherche de rentabilité à outrance. Si la musique est conçue sur un ordinateur, et est distribuée sous le diktat des stations de radio de fast-food, tu ne peux pas t'attendre à de l'innovation et à de la créativité.
Et pourtant, je ne suis pas aussi nostalgique et pessimiste que bon nombre de mes collègues progrock, ou que les journalistes. Mon fils, Nicolas qui a 18 ans, aime mes héros (Eric Clapton, David Gilmour etc), mais est également intéressé par les différentes facettes que proposent les nouveaux groupes de métal, comme le deathmetal (des groupes comme Amon Amarth) ou de la veine médiévale (Subway to Sally ou Schandmaul). Bien que je déteste vraiment l'approche de la plupart de ces groupes en matière de chant (on ne peut pas vraiment appeler ces cris du "chant"), je trouve qu'il y a ici et là des idées créatives, et cela me permet de rester optimiste quant à l'avenir.
Pourtant, le téléchargement et la perte généralisée des droits d'auteur, se traduisent par l'absence de bases financières, ce qui est grave pour les musiciens "artisanaux" - c'est une évolution dangereuse, car les nouveaux talents doivent aller voir ailleurs pour gagner leur vie.

En ce qui concerne un nouvel EP potentiel Analogy / Earthbound, j'ai déjà quelques pistes, et nous allons voir comment les autres musiciens vont réagir à mes idées. Ce que je peux te dire c'est qu'il sera - si cela se fait - en premier lieu, une véritable fusion de Analogy et de Earthbound.



Q6 6) Pour conclure, bien sûr, la traditionnelle question en Français : Analogy n'est jamais venu jouer en France, mais, pourquoi pas un jour, n'est ce pas ? Que penses-tu de cette idée de venir nous voir ?


C'est tres difficile pour moi ecrire en francais mais je peux dire que

je voudrais bien jouer en France

parce-que j'ai beaucoups des amis/amies en France, et la raison pour lequelle nous avons jamais fait des concerts en France est tres simple: Nous avons jamais recu une offerte!





MESSAGE NOTE; MARTIN !























Interview conducted apr15, 2011 in an atmosphere of total punk attitude. Fast and Effective. No re-reading. The only direct and primal emotion.
That's it.

Martin Remerciements Eternels pour ces fantastiques moments de vérités.







Copyright Martin Thurn Mithoff - Analogy / Earthbound - L'Illustration Musicale Avril 2011

Aucun commentaire:

Publier un commentaire